La V'limeuse : les voyages...  

 

 Que cherchent-ils, que cherchons-nous, à travers nos errances marines?

L'illusion toujours neuve de découvrir par nos propres moyens le comment et le pourquoi des choses (...)

l'éblouissement fugitif de certaines visions intérieures, de brefs instants de bonheur absolu.

Paul Guimard, L'empire des mers

 

Après cinq ans de construction, la mise à l'eau de la V'limeuse, à Sorel, en septembre 1981, a été un grand moment. Dûment mérité. C'était une première victoire, mais il nous restait encore beaucoup à apprendre avant de maîtriser la bête...

Ce baptême coïncidait, à quelques semaines près, avec la fin d'une autre belle réalisation: notre famille. Les jumelles, Sandrine et Noémie, venaient de naître et s'ajoutaient aux deux autres moussaillons, Damien, 3 ans, et Évangéline, 6 ans.

On dit souvent que notre fameux Golfe Saint-Laurent, avec ces conditions changeantes (froid, brume, courants, coups de vent, dépressions, etc.), forme à la dure. Si on réussit là, une suite est envisageable.

C'est donc sans expérience autre que théorique (toujours puisée dans les lectures et non dans les salles de cours) que nous abordons cette nouvelle étape de l'apprentissage.

 

Apprentissage dans le Golfe Saint-Laurent

Tour de l'Atlantique

Tour-du-monde

 Retour au menu principal

 

 

   Apprentissage dans le Golfe Saint-Laurent

Nos premières sensations à voile ont été concluantes. Pour des raisons inexplicables, nous étions à l'aise sur l'eau. Était-ce parce que la V'limeuse, à partir de ce jour, devenait notre unique point d'attache, un cadre de vie permanent auquel nous devions nous adapter à tout prix? Mal de mer, erreurs de navigation, frousses et tout le bataclan ne nous semblaient pas des revers de fortune, mais de simples obstacles pour nous affranchir d'un certain confort.

Pour ceux qui voudraient en lire davantage sur ces galops d'essais, consultez les tableaux suivants du tome 1 de La V'limeuse autour du monde: Premiers ronds dans l'eau et Peyton, où sommes-nous?

 

Tour de l'Atlantique

Tour-du-monde

 

Retour au menu principal

 

 

 

 Tour de l'Atlantique Nord

 

En 1984 et après deux étés dans les eaux québécoises, nous voulons allonger la foulée. Les événements s'y prêtent. La ville de Québec commémore le 350e anniveraire de la venue de Jacques Cartier à Gaspé et la première édition de la course Québec - Saint-Malo est prévue pour la mi-août. Avec ses vingt tonnes, la V'limeuse prend quelques semaines d'avance et arrive à Saint-Malo avec les premiers concurrents.

Pour une première traversée océanique, nous nous sommes un peu fourvoyés. Elle aurait dû être un moment prévilégié dans notre progression. Au lieu de quoi, en voulant amortir les dépenses reliées au bateau, nous débarquons les enfants et prenons six équipiers. L'idée en soi n'était pas mauvaise, mais encore une fois nous manquions d'expérience, autant pour gérer les manoeuvres que les humeurs de l'équipage.

Les enfants nous rejoignent à Saint-Malo et nous poursuivons notre route le long des côtes de France, de l'Espagne et du Portugal. Toujours sans pilote ou régulateur d'allure, nous devons recourir à la présence d'amis ou d'équipiers recrutés sur les quais. Les résultats continuent de détériorer l'atmosphère du bord. Chez les enfants, Damien est le plus durement touché par le malaise qui plane. La méteo pourrie qui sévit en novembre n'arrange rien.

Il faudra attendre notre seconde traversée de l'Atlantique, vers les Antilles, alors que nous rencontrons les merveilleux vents d'alizés au sud des Canaries, pour découvrir la part de rêve de la navigation à voile.

Un court séjour aux Antilles, le temps de se retrouver enfin en famille et d'envisager rapidement la suite. Allions-nous continuer ou revenir au Québec?

Pour ceux qui voudraient en lire davantage sur cette année autour de l'Atlantique Nord, consultez les tableaux suivants du tome 1 de La V'limeuse autour du monde: Montréal - Saint-Malo, La vie dont vous êtes le héros et La remise en forme.

 

Tour-du-monde

 Retour au menu principal

 

 

 Tour du monde

 

Enfin, en octobre 1986, nous nous sentons prêts. Non pas pour un "tour du monde", mais pour un voyage d'une durée indéterminée et sans destinations fixes. Car s'il est un point sur lequel nous n'avons pas changé, c'est bien sur notre incapacité à planifier à long terme.

Nous partons et le reste ne nous appartient plus.

D'une île à l'autre, nous additionnons les milles marins pendant six ans, pour revenir au Québec en 1992.

Les trois premières années de ce voyage, soit de Montréal jusqu'au nord de l'Australie, sont racontées dans le tome 1 de La V'limeuse autour du monde. Nous avons sélectionné un certains nombres d'extraits, parfois des tableaux au complet (en moyenne 3-4 pages).

La seconde moitié du voyage, le tome 2, vient tout juste de paraître.

Retour au menu principal

Qui sommes-nous? * Carl * Dominique * Évangéline * Damien * Noémie * Sandrine * Comment nous sommes-nous fait connaître? * La V'limeuse: le bateau * La V'limeuse: les voyages * La V'limeuse autour du monde: le livre, tome 1 * tome 2 * Le Groupe Nautique Grand-Nord et Bas-Saint-Laurent * Les conférences * Pour nous rejoindre *